Sur l'événement médiatico-politique de la découverte et de la dénonciation à portée hautement philosophique du fameux “mur des cons” du SM : 

Une fois de plus un torchon en mal de publicité et s'imaginant concurrencer Mediapart dans l'ignominie et l'irresponsabilité tente de faire le “buz”. On atteint dans ce pays le niveau de la “presse” anglo-saxonne pour laquelle le moindre faux-pas est sujet à dénonciations et vomissements immondes histoire de satisfaire le pauvre neurone avide de sensationnalisme de la ménagère de moins de cinquante ans et des cerveaux disponibles et par là augmenter les ventes/abonnements. Ces agissements nourrissent la frange la plus réactionnaire de la société. Évidemment, la droite et ses supporters, qui en font partie et qui n'en demandaient pas tant, sautent sur l'occasion et aboient à qui mieux mieux. L'obsession sarkozienne de dénigrer et supprimer ces empêcheurs de tourner en rond que sont les juges refait surface et sert de support commode à la haine droitière. La réaction saine du gouvernement serait d'ignorer ces gesticulations et de ne surtout pas entrer dans le jeu de l'opposition, qui n'attend que ça pour surenchérir, en faisant quelque déclaration que ce soit.

Tiens, d'ailleurs je vais aussi me faire mon mur des cons. J'ai seulement peur de ne jamais avoir assez de place...