Qu'on relève les insanités du gouvernement-UMP, soit.

Qu'on pose certains problèmes, soit. Mais qu'on s'offusque régulièrement des aboiements des chiens de Sarkozy, il faudrait un peu réfléchir.

Pourtant, la tactique-manipulation cynique de l'équipe de ce dernier est bien visible : pendant que le chef se fait une virginité électoraliste, les lieutenants continuent de lancer des appâts vers l'extrême droite qui se jette dessus comme des hyènes, des sondes pour évaluer l'état d'acceptation de leurs ignominies par un peuple désabusé parce que saturé, des complots à tout va pour décrédibiliser, assassiner ou détruire leurs opposants, et organisent l'insécurité sur le territoire pour se poser en son défenseur en temps et heure. 

J'avais déjà aussi, et depuis longtemps, expliqué ici la technique de l'indigestion (ou de la saturation) utilisée par Sarkozy et les siens. Il s'agit de bombarder le pays de déclarations plus ou moins viles, propres à énerver les gauches qui n'en peuvent mais et d'accrocher l'attention d'une frange irréfléchie de la population qui penche volontiers pour les thèses faciles du FN. À coté de cela, des tombereaux de modifications scélérates de lois et d'organisations des institutions nationales (hôpitaux, éducation, etc.) sont imposés plus ou moins discrètement aux assemblées qui les votent et les font appliquer avec zèle.

Les médias, plus ou moins infiltrés par ledit gouvernement, participent de sa publicité et attisent largement les  brûlots qu'il lance à tout vent.

Bref, la machine de guerre du gouvernement-Sarkozy-UMP est en ordre de marche et a commencé depuis longtemps à préparer le champ de bataille.